odysseus

uc
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Contexte du forum

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Parvati Varghese
Admin
avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 15/03/2017

MessageSujet: Contexte du forum   Mer 15 Mar - 15:28

C'était l'évènement du siècle. Et comme tout événement digne de ce nom, les journalistes n'avaient pas été mis de côté. C'était une consécration, pour ces reporters, à qui une telle occasion n'arrivait qu'une fois tous les cents ans. Envoyés du monde entier par centaines, ils se battaient pour se trouver une place dans la foule et déjà, les plus minutieux recouvraient leurs calepins de notes hâtivement rédigées. Soudain, la lumière baisse, et tout le monde se tait. Ils ne faisaient rien dans la demi mesure. Entre le scientifique à l'origine du projet, Edouard Jared-Collins, un illuminé qu'on n'avait pas pris au sérieux avant de s'apercevoir trop tard, qu'il avait réussi à intéresser un industriel français, deux entrepreneurs anglais et trois investisseurs américains avec son projet. Un projet à plusieurs milliards d'euros, et renommé « Noah's Ark » par ceux qui avaient cru à l'ébauche illusoire de ce passionné dont les yeux avaient toujours été tourné vers les étoiles. Le chercheur est décevant ; il est petit, trapu, il manque de prestance, mais il a deux petits yeux intelligents et un visage émacié caché derrière des lunettes rondes. Ses cheveux ont l'air de n'avoir pas été lavés depuis longtemps et il tripote son téléphone portable nerveusement, le regard fuyant. On voit au langage de son corps qu'il est peu habitué à se trouver un public. Il s'avance vers le micro, presque à reculons. Une traductrice s'avance à son tour, elle retransmettra la conférence en anglais, pour ceux (nombreux) qui ne parlent pas la langue de Molière. Edouard se racle la gorge et s'introduit d'une voix vacillante « Bienvenue, je m'appelle Edouard Jared-Collins et je vais vous parler du projet BoS, plus communément nommé Noah's Ark. ». Un silence suit son petit discours d'introduction. Puis, la conférence commence. Un journaliste, anglais, demande avec un accent extravagant : « Pouvez-vous résumer, pour nos lecteurs, les raisons qui vous ont poussé à envisager un tel projet ? ». Il sourit, et prend confiance alors qu'il s'anime. Il est difficile de voir en cet homme passionné le personnage rabougri d'il y a quelques minutes « La Terre va mal. L'humanité l'a détruite, polluée, je ne crois pas qu'une solution soit encore envisageable. Les ressources naturelles sont réduites, sinon presque inexistantes. Nous avons gâché les cadeaux que nous offrait la nature par nos consommations astronomiques et futiles, et une politique de surenchère et d'insatisfaction perpétuelle, dans l'illusion d'une abondance éternelle. L'océan est à moitié vide, à cause de ces mastodontes, parodies de bateaux de pêche, qui n'ont pas seulement dépeuplés les mers, mais ont aussi détruit les fonds marins. Le corail, véritable poumon de la planète, est mort. La forêt Amazonienne a été nécrosée, perdue et rongée. Les océans montent, la neige continue de fondre, des dizaines d'espèces disparaissent chaque année. Sans compter des conflits incessants. À ce rythme, je ne donne pas plus de deux cents ans à la race humaine pour s'autodétruire. Le projet BoS a pour but d'envoyer 144 000 humains, ambassadeurs de notre race, sur une planète vierge, pour recommencer ailleurs. Voyez cela comme une fécondation. C'est la seconde chance de l'humanité. Un nouveau départ dans un nouveau monde. ». Il s'interrompt, essoufflé. Le flash des appareils photos l'éblouissent un instant, et il se sent un peu nauséeux, mais décide de ne pas se laisser intimider. « Combien de personnes ont été candidates pour votre projet ? » s'enquit un reporter de la BBC news. « Près de 8 millions, de toutes nationalités. » déclare Edouard, non sans afficher un petit sourire satisfait. « Sur quels critères les avaient-vous choisies ? » relance un envoyé de Pékin. « Leur motivation, leur jeunesse, leurs connaissances, leurs casiers judiciaires, leur santé, leurs caractéristiques psychologiques et enfin leurs attachements sentimentaux. Vous comprenez, nous ne pouvons pas partir avec de potentiels meurtriers. Tous ceux qui avaient un casier judiciaire ont été éliminés d'office, pour des raisons évidentes. Ceux qui n'étaient pas motivés n'ont jamais dépassé le premier entretien. Nous ne pouvions pas non plus partir avec des vieillards, la moyenne d'âge est de 22 ans. Nous avions un quotient dès le début, pour compter dans nos effectifs des médecins, des ouvriers, des agriculteurs, des vétérinaires, des scientifiques, des artistes et autres corps de métiers qui nous seront utiles et nécessaires sur le vaisseau. Leur santé était aussi un facteur important. Nous ne pouvons pas nous permettre de gâcher des médicaments, et il n'est pas question de faire demi tour. Ceux qui avaient une famille ont rarement été pris, car ce voyage nous conduit à un adieu définitif. Je me répète, il n'y a pas de retour ! Le voyage durera un millénaire, sinon plus, nous serons morts d'ici que nos descendants touchent le sol de la planète que nous avons repérée avec nos télescopes. Enfin, les quelques centaines de milliers de candidats qui n'avaient pas été éliminés ont dû subir de nombreux entretiens pour nous assurer de leurs antécédents quant à la violence et au respect d’autrui. Il ne s'agit pas de discrimination, mais de survie. ». La foule hocha la tête en un bel ensemble. C'était logique. Une femme, blonde et replète, lève à son tour le bras « Parlez nous du vaisseau. Comment avance t-il ? Et comment prévoyez vous d'y faire tenir 144 000 personnes ? ». Grande inspiration. Edouard a chaud et passe une serviette sur son front poisseux de sueur. « Le vaisseau avancera grâce à de gigantesques voiles tendues, dîtes voiles solaires, qui absorberont la lumière des étoiles -plus exactement les photons émis par les étoiles- pour créer de l'énergie. À la manière d'un bateau, il sera porté par le vent solaire. Il a la forme d'un gigantesque cylindre, et la superficie d'un petit pays, en nombre de mètres carrés. Un écosystème a déjà été installé. Les parois du cylindre sont recouvertes de plusieurs mètres de terre et d'engrais, de forêts, de lacs, et même d'une petite montagne et d'un petit océan. Une gravité de 1.0 sera mise en place lorsque le vaisseau aura décollé. La biodiversité permettra à la faune et la flore de survivre indépendamment de l'influence de l'homme. Une lumière artificielle sera réglée à l'heure américaine, et la durée d'une journée dépendra bien entendu des saisons, recrées elles-aussi artificiellement. ». On note frénétiquement le moindre de ses mots. On en redemande « Parlez nous de cette nouvelle planète. ». C'est un allemand, cette fois. « Elle n'a pas encore de nom fixe, mais a été appelée par les scientifiques B612. Elle est en dehors de notre galaxie." Enfin, la dernière question est posée. C'est un journaliste français qui s'enquit, curieux « Monsieur, quelle est votre principale motivation ? Que comptez vous créer ? ». Edouard s'écrie doucement « Une utopie bien entendu ! Une société anarchique, sans lois, sans crimes, sans prisons, sans dirigeants, sans possessions et avec un partage des biens égal et juste entre ses membres. », avant de clôturer la conférence de presse et de sortir sous un tonnerre d'applaudissements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theodysseus.forumactif.com
 
Contexte du forum
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Contexte du Forum
» Un tout nouveau forum Roleplay sur MLP
» Les meilleures phrases du forum, sorties de leur contexte
» Un nouveau forum pour les perleuses
» Le Forum : Piste d'Envol ou simple Quête

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
odysseus :: catégorie administrative :: coin des admins-
Sauter vers: